Cher Pôle

Un mois après mes sollicitations, j’ai enfin pu faire ta connaissance. J’avais entendu parler jusque là de la règle des trois jours, toi, tu as un planning visiblement très chargé, ne m’en déplaise, j’ai été patiente. Nous nous sommes rencontrés ce matin et déjà, je ressens ce besoin de t’écrire.

Tu as très mal commencé en me donnant un premier rendez-vous à 8h30 avant-hier que tu as finalement annulé. N’hésite pas à me prévenir la prochaine fois, cela m’évitera un réveil trop matinal , 45 minutes d’embouteillage et une belle perte de temps (et surtout d’argent, vu que le temps, j’en ai un peu).

Ce matin, 8h30 (again), j’étais là et tu étais en retard (tu cumules rapidement les fautes, jolie performance). Devant ton bureau, je n’étais pas seule à patienter, nous étions même plutôt très nombreux. J’adore les surprises mais celle-ci n’était pas de très bon goût.

Tu sais, je ne suis pas de nature jalouse ou possessive mais un entretien collectif pour un premier rencard… Quel manque d’éducation ! Moi qui ai tant de questions à te poser, tant de choses à te dire. Je souhaite me livrer et entretenir une bonne relation avec toi, il serait interéssant que tu m’en donnes l’opportunité.

Revenons un peu sur notre parcours. As-tu conscience de m’avoir piégé dans une relation contraignante sans me laisser le moindre choix. Depuis des années je te donne un peu (beaucoup) de mon argent à toi, sans savoir qui tu es, sans connaître tes valeurs et tes qualités. Je n’ai jamais eu d’autres possibilités. Maintenant que je fais ta connaissance, je me rends compte que j’aurais préféré quelqu’un d’autre. Pôle, tu es ce qu’on appelle un fake, la représentation de l’arnaque à laquelle on a d’autres choix que de se soumettre.

De déceptions en désillusions, tu m’apprends que je ne peux pas accepter une autre relation saine sans perdre mes droits avec toi. Si je te quitte pour intervenir auprès de « la faculté » (qui me propose un contrat fort intéressant mais assez bref), tu ne me donneras plus que la moitié de ton attention ($$) pendant le reste de notre histoire. C’est un peu dur pour moi de devoir refuser ce statut si enrichissant (certes il s’agit d’un cas particulier mais ça, c’est l’histoire de ma vie).

Notre relation est totalement malsaine, tu me pousses à rester entre tes bras, tu préfères que je m’ennuie et que je te coûte de l’argent parce que tes textes te disent que c’est ainsi (il serait temps de les modifier, non ?). Pendant un an il est plus avantageux pour moi de rester avec toi et uniquement toi, même si je ne t’ai jamais aimé et que je ne t’aimerai jamais. Au niveau de la rentabilité ce n’est pourtant pas bon pour toi, au niveau de l’épanouissement et de la valeur ajoutée, ce n’est pourtant pas bon pour moi.

Pour résumer :
– Je n’ai pas le droit d’aller voir ailleurs (tu me menaces de me larguer au premier faux pas, je dois respecter tes nombreuses règles. Tu vois 3,26 millions de personnes et moi, si j’ai le malheur de voir ce qui se passe un peu plus loin c’est la fin, tu es dur en affaires, vraiment.
– Je ne peux pas non plus avoir ton affection quand je le souhaite (formations très limitées et restrictives). Sans parler des dossiers que je dois te faire parvenir concernant l’intérêt réel de me faire profiter de tes services (j’aime bien écrire et inventer des histoires, on va bien s’entendre).
– Je dois toujours être disponible. Tous les 10 jours tu vas vouloir me voir pour me dire que tu n’as rien à me proposer, ça va être super. Finalement, quand j’ai besoin de toi tu n’es pas disponible et quand tout sera lancé, tu vas m’harceler. Tu portes bien ton nom, Pôlette aurait été plus surprenant (la nature des hommes m’épatera toujours).

Ton comportement est loin d’être poétique, je suis menacée et contrainte à tes côtés. Comme ces pauvres femmes d’antan, je me sens humiliée et soumise à des règles que tu es seul à fixer.

Je tiens à te dire que ton comportement et tes actes (ou non actes) m’ont poussé à te tromper. J’assume mes actes, je n’ai aucun scrupule à continuer mes autres relations extra conjugales (le travail au noir, ma revanche). Chaque semaine je passe plusieurs journées et soirées avec d’autres. Tu vois, je finis par préférer enfreindre les règles tellement tes incitations sont pathétiques.

Ton fonctionnement te perdra. Au plaisir de te quitter rapidement (mais pas trop, je vais un peu profiter de toi, maintenant que tu m’as eu).

Logo_Pole_emploi

Publicités

7 réflexions sur “Cher Pôle

  1. Je suis épatée de la qualité de ce texte, de la justesse des termes et malheureusement de la vérité de tout les propos tenus envers ce tortionnaire Pôle!
    Il sera relayé sur mes réseaux sociaux car oui crions haut et fort les mauvais rouages de notre France!
    je n’aurai pu mieux exprimer ma colère de ces deniers temps à l’encontre du système!
    Merci beaucoup beaucoup et je te souhaite de sortir vite de tout ce calvaire 🙂

    • Je te remercie pour ton message (et ton intention de partage, c’est un grand, GRAND plaisir)! Effectivement une triste réalité… Espérons que ça finisse par s’améliorer (je suis peut être un peu trop optimiste)…
      Je pense le quitter rapidement, les mauvaises dynamiques ne sont pas ma tasse de thé. Mais pour l’été, je prends le temps de profiter des différents job qui s’ouvrent à moi (même si cela va à l’encontre de mes idées) 🙂

  2. J’aime!! C’est la première fois que je lis un de tes articles (j’ai juste survolé avant de m’abonner), et j’aime vraiment ton écriture!
    Pour moi qui ne suis pas très au courant du fonctionnement, tu pourrais expliquer? Pourquoi tu ne peux pas accepter l’offre qu’on te fait? Pourquoi à la fin du contrat, le service du fameux « Pôle » serait moins intéressant? (Tu travail dans quel domaine?)

    • Merci beaucoup Tarielle 🙂
      Alors en fait, la raison exacte, je ne la connais pas mais la fac ne peux pas employer une personne à la recherche d’un emploi (le monde à l’envers). La solution est donc de créer un statut d’auto entrepreneur. Mais en créant ce fameux statut, la CSP (Contrat de Sécurisation Professionnel, c’est un chômage amélioré résérvé au licenciement économique) disparaît. Cette perte représente un sérieux manque à gagner sur plusieurs mois, tout ça pour avoir envie de donner des cours à la fac, sans gagner d’argent puisque les sommes perçues seraient retiré du chômage.
      Je travaille dans la communication/marketing, ma spécialité est le community management. Intervenir auprès d’étudiants serait une expérience vraiment enrichissante (et un plus sur mon CV), le système est à mon goût un scandale.
      J’ajoute qu’il ne faut pas travailler moins de 15 jours ni plus de 6 mois sinon le CSP s’arrête également (le CSP dure 1 an) et il y a comme ça des tas de clauses que je ne maîtrise pas encore… Mais ce que j’en retiens, c’est qu’il est plus compliqué de vouloir travailler que de vouloir utiliser ce système en restant passif durant une année.
      J’espère que c’est un peu plus clair, je pars dans tous les sens quand il s’agit d’un sujet légèrement énervant 😀
      Bonne journée 😉

      • Merci, j’ai compris. C’est vrai que c’est compliqué tout ça! A croire que les gens qui font les lois font exprès de nous mettre des bâtons dans les roues… Mais en fait, tout ça c’est pour gagner des sous: c’est la crise pour l’Etat aussi!!! Et l’Etat, comme il a plus de pouvoir que toi, ben il te coince pour te faire payer plutôt que d’assumer ses erreurs… Jusqu’à quand???? 😕

  3. Lors de mon premier entretien avec le pole aussi j’ai été dans la meme situation que toi … une perte de temps totale ! Je suis venue pour chercher dans la communication web et je me suis retrouvée dans une formation pour le bâtiment .. et la j’ai cassé cette belle relation a pole emploi et je suis allée chercher ailleurs ! Et je n’ai pas été déçue .

Laisser un super commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s